Blockchain

DON'T PANIC!

 

Blockchain, smart contracts, bitcoin, ethereum, ICO… sont des termes très à la mode en ce moment. Beaucoup de personnes en parlent, et vont peut-être même vous conseiller sur des investissements à fort rendement. Mais dans ce monde de la Blockchain un terme revient souvent : DYOR (Do Your Own Research). Alors, faites votre propre analyse. 

Christophe Chudy

Christophe Chudy, 47 ans, diplômé de l’école supérieur de l’électronique de l’Armée de Terre(France), a plus de 25 ans d’expériences en IT/Finance, Caisse des dépôts et Consignations à Paris, Clearstream au Luxembourg, gestion de plusieurs cabinets de conseils avant de créer son propre cabinet de conseils en IT/Finance & Assurance(2012), MCD TEAM.

Membre du core team de la cryptocurrency Zclassic(ZCL), conseil & formation sur la Blockchain et les cryptocurrencies.

Ne vous fier pas aux rumeurs, aux informations. « Le bitcoin chute, c’est la panique, il faut tout vendre ! » C’est ce que beaucoup de personnes vous diront, prenez quelques heures, analysez l’évolution du bitcoin, en 2009 il vallait moins de 1$, aujourd’hui plus de 6000$, certes cette nouvelle monnaie virtuelle a connu des ‘crashs’ mais elle s’est toujours relevée. Vous voulez rentrer dans ce monde, il y a des règles, les règles du monde de la ‘crypto’, rappelez vous que ce monde n’est pas encore régulé, il y a et aura encore des dérives. Le scam(arnaque) qui lance une ICO Savedroid, cette même ICO lève jusqu’à $50 millions et qui change la page d’accueil de son site avec ce message ‘AANNND IT’S GONE’, plusieurs jours après la même personne twittera ‘Thanks guys, Over and out’. 

 

Pour résumer, avant tout investissement, que ce soit dans une nouvelle crypto, une ICO ou autre faites une analyse poussée, ne vous fiez pas au beau site web, lien LinkedIn de la soit disant équipe, vérifier les groupes de discussion (telegram, discord, twitter….). Attention également aux sites de trading de crypto sans KYC, ayant beaucoup de soucis de support ou bloquant même vos retraits, contentez-vous des sites de référence, Bitflyer & Bitstamp ont des représentations locales aux Luxembourg, limitez vos trades à quelques sites ou le KYC est obligatoire, Binance par exemple. Pensez qu’un jour vous allez devoir justifier vos plus-values, trading, ICO….. sans justification cela sera plus que compliqué de convertir vos cryptocurrencies en FIAT (Euros, Dollars….).

Cette nouvelle technologie décentralisée et virtuelle est et sera de plus en plus présente dans la vie de tous les jours, les Compliance Officers vont être confrontés aux analyses AML et flux crypto-financiers, plusieurs conseils, commencez par référencer les sites de trading(rating par exemple en fonction du niveau de KYC), les ICO, faites une listes d’alertes, une check/list et informez vos clients sur ces alertes afin qu’ils puissent les suivre et ne pas se retrouver avec des cryptocurrencies sans pouvoir les convertir en Euros. Certains site de trading de référence vont commencer à proposer à leurs clients corporates de trader en cryptos.

 

“ Avant tout investissement, que ce soit dans une nouvelle crypto, une ICO ou autre faites une analyse poussée. ”

La technologie de la Blockchain et les cryptocurrencies/smart contracts associés sont en place et vont se développer, il faudra adapter les outils, outil que nous sommes en train de développer.

Pour ma part, je fais partie du core team de l’équipe Zclassic (ZCL), qui a l’avantage de rendre complètement anonyme la transaction à l’inverse d’une transaction en Bitcoin qui est quant à elle ‘transparente’, l’adresse d’envoi, de réception ainsi que le montant peuvent être consultés par tous sur internet, à quoi cela peut-il bien servir, une transaction en bitcoin n’est pas complètement anonyme, en ayant l’adresse ou le numéro de transaction de votre correspondant vous avez accès en lecture à son portefeuille(wallet), l’inverse, c’est à dire votre correspondant à également accès à votre Wallet. A titre de comparaison, en faisant un virement SEPA, grâce à l’IBAN vous auriez accès aux données de votre correspondant, ce qui est impensable, le Zclassic résout ce problème en ne protégeant les données des utilisateurs.

 

Suivez les règles de conduite que vous aurez mis en place, parlez à votre banque, demandez-leur ce qui est accepté et ce qui est interdit avant de vous lancer dans ce monde décentralisé en pleine évolution.